23 oct. 2014

Le biotope du Néflier

Néfles - néflier cultivé Mespilus Germanica ou Mispelus inermis.
Le Néflier, Mespilus Germanica, est un arbre typique des forêts fruitières fraîches et ombragées d'Europe. On le trouve abondamment dans les régions du nord-est de la France, de l'Alsace, en Belgique, en Angleterre et en Allemagne, d'où il tient son nom botanique. C'est un arbre rustique qui peut résister jusqu'à -20°C. Comme beaucoup d'arbres fruitiers cultivés et naturalisés en Europe, ils proviennent à l'origine du Caucase.


15 oct. 2014

Le biotope de la Morille, du Frêne et du Pommier

photo lemounard.com
Les morilles sont des champignons ascomycètes, comme les pézizesLes morilles apprécient les ravins de source, les haies forestières, les bois aérés et humides, les lisières ombragées, les vergers de vieux pommiers, les coupes de bois, les lieux incendiés, les remblais et les terrasses. Toute station au sol calcaire, perturbé, retourné, alluvionnaire et détrempé est susceptible d'intéresser les morilles.

La symbiose avec des arbres sucrées est un indicateur ainsi que d'autres champignons comme les pézizes ou les entolomes.

Les morilles peuvent être saprotrophes (dans les composts, les prairies et sous les pommiers), semi-parasites-semi-symbiotiques (avec les hêtres, les ormes, les pommiers, les plantes rhizomateuses, les légumes racines) et même symbiotique (avec les pins).

taxonomie Morilles
(source: Mycololgia
mars/avril 2015)
Il existe 21 variétés de Morilles en Europe et 22 variétés aux Etats Unis (dont seulement 7 espèces communes entre les deux continents). 

En France, les plus connues et les plus recherchées sont:
La morille élevée (Morchella elata)
La morille commune (Morchella esculenta)
La morille blonde ou morille ronde (Morchella rotunda)
La morille conique (Morchella conica)
La morille délicieuse (Morchella deliciosa)















La famille des Morchellacées - Morchellaceae-
contient aussi les verpes, des morillons, des hélvelles (toxiques), des gyromites (mortelles) et des pézizes (comestibles). Elles affectionnent toutes les mêmes milieux, à PH plutôt neutre ou calcaire. Les morilles et les verpes préfèrent les sols gras ou sablonneux, neutres à calcaires, sous les feuillus, surtout sous les frênes, les ormes, les pommiers et sous les résineux comme le pin ou l'épicéa qui tolèrent des sols calcaires. Les helvelles et les gyromites poussent plutôt sur des sols neutres à acide, en montagne, et affectionnent les résineux. Toutes les Morchellacées sont toxiques à mortelles crues! Il faut une longue cuisson ou une dessiccation (séchage) pour pouvoir ensuite les consommer, avec modération.
morille sur racine de frêne 
photo cristau-de-hauguerne.net